Archive pour mars 2009

Les païens francophones sur myspace

Dimanche 29 mars 2009

Il y a quelques mois un sujet avait été ouvert sur le forum de la LWE concernant un groupe Païen sur Facebook, qui comportait. Après avoir constaté qu’il n’en existait aucun sur myspace pour la communauté francophone, je me suis décidée à en ouvrir un. Il s’appelle les païens et païennes francophones tout simplement. Il est pour l’instant très difficile d’avoir une idée du nombre de païens en France et dans la francophonie, parce que beaucoup d’entre nous préfèrent rester discrets. Et myspace possède l’avantage sur facebook que les membres apparaissent sous le pseudo de leur choix. De plus en plus de personnes fréquentant les sites de socialisation, c’est probablement un bon moyen de nous connaître et d’étendre la communauté. Alors pour ceux et celles qui sont déjà inscrits sur myspace où ceux et celles qui sont tentés de créer leur page, rendez-vous sur http://groups.myspace.com/paiensfrancophonesPlus on est de païens fous, plus on s’amuse c’est bien connu emoticone.

Y a-t-il une vie après le capitalisme?

Mardi 24 mars 2009

 

Cela fait plusieurs années que je me dis que le fonctionnement irresponsable de notre société de consommation à outrance, nous assimile quasiment à un cancer dont souffrirait notre planète. Je vis également avec l’impression grandissante que l’argent, cet outil d’échange si commode dont on m’a enseigné les bienfaits durant ma scolarité, a été détourné de sa fonction première. Et qu’il est devenu une finalité, pervertissant l’ensemble du système.

Et voilà que je tombe sur l’un des bouquins de David Korten. Les deux premières phrases résument parfaitement le message du livre: «Dans les années 80, le capitalisme a triomphé du communisme. Dans les années 90, le capitalisme a triomphé de l’économie de marché. ». Docteur en « business » diplômé de l’Université, cet Américain au parcours atypique a passé une grand partie de sa vie dans les pays en voie de développement, dans l’espoir de les aider à décoller économiquement, en appliquant les principes de l’économie de marché qu’on lui avait enseignés. Progressivement, il a réalisé à quel point le système était vicié et a pu constater que son pays et beaucoup d’autres contrées dévéloppées exploitaient sans scrupule -à partir du tissu formé par les grosses compagnies- les ressources des pays auxquels ils prétendaient apporter la prospérité.

Dans The post corporate world , David Korten dénonce une exploitation qui ne s’arrête pas aux populations des pays en voie de développemen t, mais qui nous concerne tous. En tant que contribuables pour tous, salariés de ces compagnies pour certains d’entre nous et consommateurs des biens et services qu’elles produisent pour l’écrasante majorité d’entre nous.

Ce qui rend ce bouquin particulièrement intéressant, c’est qu’il ne se borne pas de dénoncer un système. Il propose des solutions. Et celles-ci sont particulièrement originales, parce que basées sur notre propre biologie et l’organisation de la vie au niveau cellulaire, telle que la science nous permet aujourd’hui de l’observer.

51hrh5zvf1lsl500aa240.jpg

A ma connaissance, The Post corporate world n’est pas encore disponible en français. Mais l’ouvrage de David Korten qui l’avait précédé quand les multinationales gouvernent le monde a déjà été traduit dans notre langue. L’Américain a également lancé un magazine à but non lucratif, Yes, qui est consacré à la construction d’un monde équitable et tourné vers le développement durable, en tentant de promouvoir l’action individuelle.

Ostara dans mon jardin

Jeudi 19 mars 2009

Le printemps est définitivement ma saison favorite emoticone. Depuis que j’ai la chance d’avoir un jardin, je guette chaque année les premiers signes de la nature qui reprend. Les jonquilles et crocus m’ont fait de belles surprises sur mes massifs, mais de tous mes aromates, c’est l’estragon qui a été le plus vaillant emoticone et a fait les premières pousses après un hiver exceptionnellement long et rigoureux.

cimg0631.jpg 

J’éprouve toujours un énorme plaisir à semer de nouvelles graines et à regarder les petites pousses sortir de terre et grandir, semaine après semaine. Cette année, je me lance pour la première fois dans les tomates, en plus des aromates et des petits fruitiers que je cultive depuis des années. C’est aussi pour cela que j’ai été particulièrement choquée d’entendre parler du projet de loi HR875 (groupe francophone sur facebook) qui plane au dessus des têtes des Américains et pourrait peut-être un jour être envisagé dans l’Union Européenne. Un projet de loi qui pourrait, semble-t-il, non seulement menacer les petits agriculteurs bio, mais aller jusqu’à nous priver de la liberté et du bonheur de cultiver des légumes dans notre propre jardin. Parfois je me dis que l’on vit dans un drôle de monde emoticone.

Daryl Hannah, une sirène passée au vert

Dimanche 15 mars 2009

 

OK, je sais que la phrase d’accroche de ce blog contient « pour toutes celles qui en ont ras le bol des magazines féminins regorgeant de pipoles névrotiques… », mais cette pipole-là mérite quand même un petit détour. Comme beaucoup d’acteurs de la constellation hollywoodienne (Di Caprio, Clooney et cie, désolée pour ceux et celles qui ne sont pas cités, n’y voyez aucun sectarisme de ma part emoticone), Daryl Hannah est très active dans la lutte pour l’environnement. Elle a trouvé un moyen original de faire la promotion du développement durable et du repsect de la planète: faire partager au public (qui comme chacun sait, n’est absolument pas friant de l’intimité des starsemoticone) son mode de vie écolo et éthique au quotidien à travers Love life son blog.

Plus connue jusqu’ici pour sa prestation de sirène dans Splash et plus récemment de tueuse borgne dans Kill Bill, mais aussi pour avoir partagé la vie de feu John Kennedy JR, la blonde actrice exprime dans ses convictions dans Love Life, à travers son mode de vie dans un ranch propre en Californie, où en mettant en valeur diverses initiatives autour de la protection de l’environnement. Elle doit avoir un peu d’aide pour faire tout ça emoticone, parce que franchement c’est structuré et bien fichu, avec une partie infos, puis ressources et produits et des vidéos. En plus, Daryl Hannah n’a pas peur de tester elle-même les produits, puisqu’on la voit notamment boire le bio-carburant qu’elle met dans sa voiture emoticone. Quelle pipole aura encore besoin de participer à Koh Lanta pour se faire de la promo après ça?

Bon évidemment dhlovelife est en anglais, mais si l’un ou l’une d’entre vous trouve un moyen de convaincre Marie Gillain, Charlotte Gainsbourg ou Virginie Ledoyen de faire la même chose, c’est promis, je mettrai un lien ici vers leur « greenblog » emoticone.

Moi Nojoud, 10 ans et déjà divorcée

Mardi 10 mars 2009

Je ne suis pas une grande fan des faits divers, mais certains accrochent parfois mon attention… surtout lorsque les droits et la condition des femmes dans le monde sont concernés. En lisant un journal récemment, je me suis plongée avec une certaine émotion dans les suites de l’incroyable aventure de Nojoud Ali, Yémenite de 10 ans, ayant demandé et obtenu le divorce. 

Dans un pays où il est courant pour les familles de marier les filles avant même l’âge de la puberté contre un peu d’argent, c’est presque miraculeux que l’une d’entre elle ait un jour osé se révolter. Unie de force par son père à un homme de 30 ans qui la violait et la battait quotidiennement, le conseil et les quelques piécettes données par une tante lui ont donné la force d’aller au tribunal pour mettre fin à son calvaire. Dans ce pays très pauvre aux traditions fortement ancrées, la victoire historique de Nojoud a fait des émules. D’autres toutes jeunes filles ont également obtenues leur libération et de nouveaux dossiers s’empilent sur le bureau de Shada Nasser, l’avocate qui a défendu le cas de Nojoud.

La télévision aidant ces cas à s’ébruiter, une petite fille de 8 ans mariée à un quinquagénaire a récemment demandé le divorce en Arabie Saoudite. Grâce au courage de Nojoud, le parlement Yéménite a également décidé à la fin du mois dernier, de rehausser l’âge minimum du mariage de 15 à 17 ans. Et Shada Nasser aura peut-être un jour du renfort, puisque Nojoud Ali a annoncé son intention de retourner à l’école, afin de pouvoir étudier pour devenir un jour… avocate.  Les droits d’auteur de « Moi Nojoud 10 ans, divorcée », le livre qu’elle a écrit avec la collaboration d’une journaliste du Figaro, lui permettront de financer son éducation.

nojoudalicourageduneenfant10ansl11.jpg

Bien qu’ayant grandi dans un pays où les droits des femmes sont nettement mieux respectés, je me souviens un peu de la personne que j’étais à dix ans et je dois reconnaître que j’ai une sacrée admiration pour Nojoud. Elle a ouvert une brèche et prouvé pour toutes ses semblables qu’il est possible de dire non.

Rien que pour les femmes

Samedi 7 mars 2009

Voici deux petits liens pour célébrer dignement la journée internationale de la femme, demain. L’un va vers l’article d’un webzine franchement sympa et que j’ai découvert grâce à Zoharit, l’une des soeurs des éléments, et qui traite de celles qui ont ouvert la voie. L’autre, guide vers un site de la journée du 8 mars, qui comporte également dans la rubrique « actrices », quelques portraits de femmes dont le parcours a oeuvré pour la cause de leurs semblables.

sb10065706d0011.jpg 

Entre Imbolc et Ostara, souffle de création printanier

Lundi 2 mars 2009

La semaine dernière j’ai pu mettre mon job sur la touche pause pendant quelques jours emoticone. Le réveil de la nature étant propice à la création, j’ai  activé mes petites mimines emoticone. Résultat: fabrication d’une nouvelle crème pour les mains commandée par Eloa, l’une ses soeurs des éléments, pour une personne avec laquelle elle travaille et qui souffre d’eczéma. J’ai utilisé notamment de l’huile essentielle de géranium, un hydrolat de fleur d’oranger et du gel d’aloe vera. J’attends avec impatience l’avis de l’utilisatrice.

cimg0608.jpg

Et puis, je me suis remise aux petits flacons décoratifs et j’ai créé un nouveau modèle de boucles d’oreilles qui me dansait dans la tête depuis longtemps mais qui n’arrivait pas à sortir Cri. Il m’évoque les couleurs d’Ostara, même si ce sont également mes couleurs fétiches et un sentiment de fertilité, au moment où je regarde mon jardin commencer à bourgeonner et où je suis dans sa préparation pour les beaux jours qui reviennent (enfin Cool). Je pense donc que je vais donner à ce modèle le nom d’une déesse qui symbolise la fertilité. Même si ce n’était pas le choix le plus évident, c’est Epona -généralement associée à la protection des cheva ux, mais aussi à la fertilité- qui s’est imposée. Peut-être ce modèle est-il destiné à orner les lobes d’une cavalière émérite emoticone.

cimg0605.jpg   cimg0626.jpg