Archive pour avril 2009

Beltaine et la célébration des Sabbats

Mardi 28 avril 2009

 

Beltaine approche et comme chaque année, j’ai ouvert mes bouquins pour m’imprégner du sabbat et préparer mes célébrations. Quand je pense Beltaine, je pense au grand mariage et aux fiestas échevelées dans la dame du lac de Marion Zimmer Bradley. Je pense au mât de mai et à l’année où j’avais fêté Beltaine dans un coven américain, en tressant des rubans autour du symbole de fertilité. Je pense au souffle de liberté et de sensualité qui m’envahit à ce moment-là, aux fleurs qui se transforment peu à peu en fruits et que je regarde mûrir dans mon jardin. C’est un moment privilégié dans la roue de l’année et je ne suis  pas privée de sources pour la célébrer entre Wheel of the year de Pauline Camapnelli, Celtic Wisdom de Vivianne Crowley, dancing with the sun de Yasmine Galenorn et mon préféré de très loin The Sabbats d’Edain McCoy, bourré de tableaux de correspondances bien pratiques. Je visite aussi régulièrement le site de Morgane Lafey, sur lequel on trouve plein de ressources autour des sabbats.

books1.jpg

Mais cette année, je dispose en plus de l’une de mes dernières acquisitions, un bouquin exclusivement consacré à Beltane et signé par Raven Grimassi, l’un des auteurs que j’apprécie, surtout à travers Wiccan Mysteries, qui m’a beaucoup apporté. Les feux de Beltaine, La danse autour du traditionnel mât de mai, l’auteur, spécialiste de la strega outre atlantique, plonge dans le folklore féérique et les légendes de différents pays européens qui y sont liées. En prime, des tables de correspondances entre Déesses et plantes. J’adore les tables de correspondances emoticone, elles sont une source infinie pour composer ses propres rituels et favorisent une fertilité créative en osmose avec la période.

61tjz1kgbxlss5001.jpg 

N’oubliez pas de mettre la clim… Parce que personne n’en veut

Vendredi 24 avril 2009

La semaine dernière, je couvrais un évènement dans le sud de la France et j’avais le privilège d’être transportée chaque matin vers le site, par de gentils chauffeurs au volant de splendides berlines. Dès que je posais mon sac dans le véhicule, mon premier reflexe (après avoir salué le gentil chauffeur) était de regarder si la clim était allumée. C’était le cas systématiquement (il fait entre 17°C et 22°C). Je demandais ensuite très gentiment au GC s’il pouvait l’éteindre. Et invariablement, il répondait quelque chose du genre : « Ah très bien, en fait je l’avais mis pour vous, je déteste ça » ou « ça me rend malade », ou encore « je ne m’en sers jamais». L’année dernière sur le même évènement c’était pire, la réponse était : « nous sommes désolés, mais la consigne du constructeur qui nous prête les véhicules est qu’il faut toujours mettre la clim, quelle que soit la température ». 

images1.jpg 

Il y a un truc qui m’échappe. On sait tous que la clim favorise les refroidissements pour nous et le réchauffement pour la planète. Pourtant, on continue d’en abuser, même quand ce n’est pas indispensable, même quand il ne fait pas une chaleur insupportable. Vous y comprenez quelque chose, vous ?

La roue de la création

Lundi 20 avril 2009

 

Lorsque la nature sort des entrailles de la terre pour venir se chauffer aux rayons plus puissants du soleil, que les arbres se parent de leur feuillage au tendre vert printanier et que les fleurs s’ouvrent au retour des beaux jours, je ressens toujours une bouffée d’inspiration monter en moi. Des couleurs chattoyantes caressent mes pupilles, se mêlent dans ma tête et mes mains sont muées par une irrépressible envie d’action emoticone.

cimg0661.jpg cimg0660.jpg

C’est ainsi que sont nés récemment deux nouveaux marque-pages de ma ligne celtique et deux nouveaux modèles de boucles d’oreilles. L’une qui va aller rejoindre ma mini galerie d’exposition sur ma page myspace et l’autre, que j’ai fabriquées sur une commande de Saphyra, une nouvelle Soeur des éléments. Et je prépare encore quelques bricoles dans mon antre, à l’approche de Beltaine emoticone.

cimg0664.jpg cimg0663.jpg  

Cottage witch

Jeudi 16 avril 2009

 

L’autre jour, en me balladant sur les différents groupes de paganspace, un site de socialisation païen anglophone, j’ai découvert l’existence du concept « cottage witches ». Une cottage witch est en résumé une sorcière qui vit dans un « cottage » ou une maisonnette, pratique en solitaire, cultive son jardin avec amour et en phase avec les cycles lunaires, mitonne de petits plats savoureux et magiques et dont l’intérieur résonne d’une atmosphère naturellement païenne aux effluves sorcières. Je ne connaissais pas le terme, mais je m’y reconnais franchement assez bien emoticone. Surtout en cette période de la roue de l’année que je chéris, parce que mon cher cerisier est en fleurs et que mes fraisiers promettent déjà de beaux fruits rouges et juteux pour célébrer Beltaine emoticone.

cimg0653.jpg

Une Barbie sur mesure pour le riche Oncle Sam

Samedi 11 avril 2009

 

Bon, je ne vais pas vous raconter d’histoires, la télé réalité et moi, ça fait deux. Voir des pseudos célébrités traire des vaches, une bandes d’inconnus enfermés dans un appart se crêper le chignon ou un bellâtre choisir dans un cheptel de pouliches pomponnées, très peu pour moi.

Mais lors d’un récent séjour aux Etats-Unis, j’ai découvert l’existence d’une émission de TV réalité pas forcément plus trash qu’une autre, mais malheureusement significative d’une dérive à déplorer. Diffusée le jeudi soir sur la chaîne câblée Bravo, l’émission porte le nom évocateur de la marieuse des milliardaires et met en scène les services offerts à de richissimes Américains, désireux de trouver une compagne sans avoir trop à se fatiguer, par par une agence matrimoniale californienne. Trois critères éliminatoires pour sélectionner les précieuses candidates: avoir les cheveux longs (même s’il s’agit d’extensions), porter des talons de dix centimètres et être dotée d’une poitrine généreuse (souvent tout aussi « authentiques » que les extensions).

Je suis peut-être d’une naïveté désespérante, mais ce qui me navre, c’est qu’ils trouvent encore des candidates pour se prêter à des mascarades qui enfoncent le clou d’une objectisation de la femme. Cette émiss ion n’est ni plus ni moins qu’une réplique du trop classique triangle vicieux, avec le client (le milliardaire), la pute (les candidates) et le « maq » (Patti Stanger la sulfureuse marieuse de l’agence matrimoniale).

thumbnailcakv0b77.jpg

 

Connaissez-vous le Doggyoga?

Mercredi 8 avril 2009

Avez-vous pensé à pratiquer le yoga avec votre toutou, pour plus d’harmonie dans votre relation avec lui? Cool

Personnellement, ça ne m’était pas venu à l’idée. Mais Moon -c’est ainsi que se nomme l’adorable boule de poils qui s’affaire autour de moi- a pris d’elle-même l’initiative. Dès que je déroulais mon tapis pendant les vacances, elle s’affolait autour de moi, convaincue que le moment de jouer était arrivé… Et je mordille les mains pendant qu’elles sont au sol emoticone… Et je m’enfuis en jappant quand je manque d’être écrasée par un changement de posture… Et je léchouille la frimousse d’Atalanta quand elle a la tête en bas emoticone.

cimg0640.jpg

Dans les clubs pour propriétaires de chien, le doggyoga pourrait avoir un bel avenir. Certains pratiquent peut-être déjà sans le savoir emoticone.

cimg0648.jpg

Voilà, c’était le petit clin d’oeil du jour, entre deux sujets plus sérieux, évidemment emoticone.

cimg0642.jpg 

Vous n’avez rien demandé, alors ne quittez pas

Vendredi 3 avril 2009

 

L’autre soir, en rentrant chez moi, j’ai découvert un message comme je les aime sur mon répondeur.

« Bonjour, hé bien je crois que vous êtes absente. Ici votre concessionnaire emoticone venez découvrir ce week-end la nouvelle emoticone etc… »

Le problème est qu’il ne s’agissait pas d’un commercial du constructeur auto qui essayait de me vendre un nouveau véhicule, mais bien d’un message préalablement enregistré.

J’ai lu récemment dans le Canard Enchaîné qu’en Corée du sud, ils pensaient avoir accompli des progrès énormes en créant un robot qui servira le thé aux personnes âges en leur souhaitant le bonjour. Cette fois, c’est officiel, Georges Lucas n’ayant pas de suite de la Guerre des étoiles en projet immédiat, R2D2 n’a trouvé de boulot que dans une maison de retraite. S’il lui reste un peu de temps, ce serait cool qu’il passe faire le ménage chez moi, comme robot il est quand même nettement plus sociable que les machines à vendre des voitures que les génies de la domotique pourraient faire sortir de nos téléphones emoticone.

images3.jpg