• Accueil
  • > Archives pour juillet 2009

Archive pour juillet 2009

Pour ou contre Twilight ?

Mercredi 29 juillet 2009

Faut-il aimer, dévorer ou mépriser la saga de Stephenie Meyer ?  Parmi les Sœurs des éléments, le débat fait rage depuis déjà plusieurs mois. Il y a les « Twilighteuses » et les « Antitwilighteuses » et l’antagonisme est presque aussi tranchant que les dents des Cullen. 

Pour ceux et celles qui reviendraient à peine d’une mission habitée sur Mars et auraient manqué la prise d’assaut de nos écrans et des étagères de nos librairies par les quatre volumes qui constituent Twilight la saga de Stephenie Meyer, ceux-ci relatent les aventures d’une adolescente américaine qui tombe amoureuse d’un vampire. Aux dernières nouvelles les bouquins auraient totalisé 28 millions de vente sur le globe. Le premier film, sorti l’hiver dernier, a approché les trois millions d’entrées en France et le deuxième –annoncé le 18 novembre prochain- est déjà un évènement.

En marge des produits dérivés, les pastiches apparaissent comme celui que Cerrydwen Asherah, ma chère SP, avait publié il y a quelques semaines sur son blog. Original ou racoleur, romantique ou anachronique, produit marketing ou oeuvre d’une imagination fertile, Twilight a donc ses fans irréductibles et ses détracteurs… Tout aussi irréductibles. Dans la première comme la seconde catégorie, certains ont suivi avec passion il y a quelques années, les aventures de Buffy, la Tueuse de Vampires. L’un de ces a-crocs a décidé d’en faire un clip, plutôt marrant.

Tout cela pour dire qu’après avoir été quasiment forcée à voir le premier film (par deux amies qui l’avaient pourtant déjà vu et ne manqueront pas de se reconnaître emoticone), je viens d’achever le quatrième tome.  Ainsi que l’a fielleusement remarqué Stephen King, Stephenie Meyer n’a certainement pas la fibre littéraire de JK Rowling, la créatrice d’Harry Potter, mais elle ne manque pas de talent, pour construire une intrigue.  Je ne sais pas si les Cullen vont me manquer, mais j’ai passé un excellent moment en leur compagnie et je suppose que je n’échapperais pas au deuxième film, probablement grâce aux mêmes amies emoticone.

Mais par pitié, débarrassez-nous de ce fadouille de Robert Pattinsson, qui était fait pour incarner Edward Cullen autant que moi pour dire la messe à Westminster… Là, je sens que je vais me faire un paquet d’ennemies emoticone.

Baume pour les lèvres à la mangue

Vendredi 24 juillet 2009

L’été est studieux pour moi, mais cela ne m’empêche pas d’actionner mes mimines. Entre quelques marque-pages « Petite sorcière » fabriqués pendant mon séjour à Londres (photo1) et le début de la commande boucles d’oreilles que m’a faite Dali une soeur des éléments (photo 2) et que vous pouvez également trouver sur ma galerie d’exposition myspace, j’ai tenté un nouveau baume pour les lèvres parfumé à la mangue, parfait pour l’été (photo 3). Je vous livre la recette, toute simple, inspirée et adaptée du livre Créez vos cosmétiques bio. En surfant sur les forums, j’ai découvert que les recettes ce livre -grâce auquel j’ai débuté- étaient très critiquées. Je comprends mieux maintenant que j’ai appris à utiliser les cires émulsifiantes, mais je trouve quand même ce bouquin très utile pour débuter et également comme référence pour les ingrédients.

cimg07451.jpg cimg0785.jpg 

Alors pour le baume:

  • 1 part de cire d’abeille
  • 2 parts de beurre de cacao ou de karité
  • 2 parts d’huile d’amande douce
  • ½ part de miel
  • Quelques gouttes d’arôme naturel de mangue (Aromazone)
  • Quelques gouttes d’extrait de pépins de pamplemousse

 cimg0789.jpg

Sur la photo, il y a deux pots, parce que l’un des baumes est destiné à un petit cadeau d’anniversaire emoticone.

 

Un petit pas de cinéphile pour les 40 ans de la conquête lunaire

Lundi 20 juillet 2009

En ce 40ème anniversaire du petit pas de Neil Armstrong et du grand pas pour l’humanité, les commémorations se multiplient dans les journaux et les documentaires sont massivement programmés sur les chaînes. Dans toute cette fureur médiatique, on peut vivre ou revivre cet évènement d’une façon un peu plus insolite et intimiste, en regardant le très joli film de Tony Goldwyn, le choix d’une vie avec Diane Lane et Viggo Mortensen. Evidemment, en anglais le titre était plus pertinent A walk on the Moon , une promenade sur la lune. Mais à travers les yeux et les expériences des deux héros, on passe de la conquête spatiale au mythique rassemblement hippie de Woodstock dans une délicieuses ambiance « rétro sixties ». A déguster sans modération à l’achat ou à la location.

200pxwalkonthemoonposter1.jpg  

La femme selon Orangina

Lundi 20 juillet 2009

Il y a quelques semaines lors d’une réunion des Sœurs des éléments, cette pub Orangina avait été évoquée et les femmes du cercle avaient expliqué à quel point elles trouvaient ce spot déplaisant et dépréciatif pour les femmes. Je ne la connaissais pas, parce que lorsque la pub apparaît à la télé, je mets immédiatement en « mute » ou en avance rapide si c’est un enregistrement emoticone.

Mais Eloa, l’une des sœurs, m’a finalement envoyé le lien. http://www.youtube.com/watch?v=FLpC3SV0o_U

Il y a certainement un message au 245ème degré qui m’a échappé, parce que franchement ce spot, je le trouve moche et pathétique. Je ne peux même pas boycotter Orangina, je n’ai pas dû en boire depuis l’âge de 11 ans. Mais si vous êtes consommateur ou consommatrice, réfléchissez avant votre prochaine commande à la terrasse d’un café. Ou avant de mettre le pack dans votre caddie, pour les enfants.

Quand les Cercles de femmes se rencontrent

Jeudi 16 juillet 2009

 

Vous n’avez peut-être rien vu aux infos parce que nous avons tenu l’évènement top secret pour nous protéger de l’inévitable meute des paparazzi et de l’insatiable curiosité de la presse pipole emoticone. Mais le week-end dernier dans une banlieue d’Ile de France a eu lieu la première Rencontre Intercercles, sous l’impulsion de Lunes Entrecroisées.

dscn85401.jpg dscn85391.jpg

Quatre cercles de femmes ont participé à ce week-end, le Cercle Belge des Filles de la Déesse, les Muses de Gaïa, les soeurs en chemin vers la Déesse et les Soeurs des éléments, qui accueillaient cette première rencontre. Nous nous sommes évidemment livrées à des activités considérées comme féminines selon les inévitables clichés emoticone: bavardages incessants, shopping (voir photos de la mini-foire artisanale avec un grand merci à Shinny qui a immortalisé les stands que je ne pouvais approcher en raison de l’affluence) et raid sur les gâteaux (merci à notre pâtissière, Mélia). Mais nous avons aussi eu la chance de participer à des ateliers préparés par certaines d’entre nous: Shinny et Ondelinat ont orné nos corps de Déesses (forcément) de magnifiques motifs dessinés au hénné (voir photos, grâce au talent de Blodeuwedd). Cerrydwen Asherah nous a enchantées par le son de son Bodhran et de son bol tibétin, Tinuviel nous a torturé les méninges avec son diabolique jeu de questions pas triviales du tout sur les encens, Dali et Zoharit nous ont guidées dans une méditation autour de notre féminité et nous nous sommes familiarisées avec la relativité de la matière (Einsteinettes nous? jamais emoticone).

stand2.jpg stand1f.jpg

Pour celles qui étaient présentes, merci d’avoir participé à ce week-end aussi agréable qu’enrichissant. Pour celles qui n’ont pas pu être parmi nous, ne vous inquiétez pas trop, ça nous a bien plu donc on recommencera certainement emoticone. Si possible dès l’année prochaine et nous avons quelques idées dans nos baguettes pour rendre ce rendez-vous encore plus attractif.

cimg0754.jpg cimg0749.jpg

 

Le corps, notre ennemi (Chroniques d’Albion 4 et fin)

Dimanche 12 juillet 2009

L’obésité est peut-être un fléau national en Grande Bretagne, mais le corps est également une forme d’obcession, là comme dans la plupart de nos pays industrialisés. Au point que Stella, le supplément féminin du Daily Telegraph, lui consacrait récemment un numéro entier. S’y trouvait notamment une interview de Susie Orbach, psythérapeute très connue Outre-Manche, autant pour avoir aidé la princesse Diana dans sa bataille contre la boulimie que pour un ouvrage vieux de 30 ans déjà, mais dont le titre Fat is a feminist issue, n’a pas pris une ride. L’auteur préconise notamment l’acceptance de soi et dénonce la spirale des régimes. 

41x4e0hp1rlsl500aa2401.jpg

Quelques statistiques fascinantes tirées des ouvrages de Susie Orbach accompagnent l’article. En voici un échantillon. Nous sommes exposés 2000 à 5000 fois par semaine à des images de corps qui ont été retouchées. L’industrie de la beauté génère plus de 100 milliards d’€ par an. Plus surprenant peut-être, derrière leur voile en Iran 35 000 femmes se font refaire le nez chaque année. Enfin, aux Iles Fidji, trois ans après l’apparition de la télévision et la diffusion de nombreux programmes américains, 11% des adolescents étaient devenus boulimiques, un comportement qui n’existait pas avant. Accablant.

Halte à l’invasion de la mal bouffe en France (Chroniques d’Albion 3)

Mardi 7 juillet 2009

L’antagonisme entre les Anglais et les Français n’est pas toujours une illusion. S’il est quelque chose que nos voisins d’Outre-Manche nous envient, c’est notre culture culinaire. Et lorsque paraît un ouvrage, Au revoir tout all that : food, wine and the decline of France , de Michael Steinberger -qui tend à démontrer que la cuisine française est menacée par l’invasion du fast food- la presse se rengorge. Le Daily Telegraph a ouvert ses colonnes au controversé auteur Américain, qui affirme que la France est le deuxième marché planétaire le plus profitable pour McDonalds. Par profitable, entend-il chiffre d’affaires, bénéfices, progression ? Ce n’est pas précisé dans l’article. Dans une autre rubrique du même journal, une critique du bouquin remarque judicieusement que si l’auteur évoque la fermeture de nombreux bistros, il se garde là également de fournir les chiffres. En marge de notre système politique et notre économie stagnante, les femmes et en particulier les mères, sont dans le colimateur de l’auteur. En cessant de cuisiner et de préparer de bons petits plats à leurs enfants, les indignes mères françaises manqueraient à tous leurs devoirs en cessant d’inspirer la prochaine génération de chefs français emoticone.

En attendant la vérification de cette tendance effrayante, les sujets de sa gracieuse majesté sont rassurés, ils peuvent continuer à laisser leur jeunesse glisser tranquillement vers l’obésité (selon le centre britannique d’information sur la santé un enfant sur trois souffre de surchage pondérale ou d’obésité en Grande Bretagne) puisque même les Français et leur art de vivre ancestral seraient vérolés par le phénomène. Espérons que les papilles des Français se réveilleront assez tôt pour éviter cette nuisible dérive.

images4.jpg 

Entreprises éthiques au féminin (Chroniques d’Albion 2)

Samedi 4 juillet 2009

Sur ma lancée, je poursuis ma revue de presse anglaise. Il y a quelques jours dans le Times 2, j’ai lu un article sur la femme et l’entreprise éthique. Il en ressort que les femmes sont plus susceptibles que les hommes de monter des entreprises à caractère éthique. L’ambition pure d’accumuler la richesse ne fonctionne pas pour elles et la réussite passe également par le fait de consacrer sa vie professionnelle à une activité qui revêt véritablement une signification pour elles.

Selon une étude réalisée par la chambre de commerce Outre Manche, 60 % des femmes pensent que l’éthique et l’écologie sont à prendre en compte dans les affaires, contre 48% des hommes. En France, d’après une étude effectuée en 2008 par la Sofres a déterminé que 97% des femmes faisaient personnellement des efforts pour réduire leur impact sur l’environnement, mais que 64% d’entre elles étaient convaincues que cela n’avait pas ou peu d’impact. Pas étonnant qu’elles veuillent entreprendre pour maximiser leurs efforts et leur influence.

cimg0743.jpg