L’après-shampoing qui a failli tourner au vinaigre

 

Le cheminement de tambouilleuse est une aventure formidable emoticone. Avec maintenant un an et demi d’expérience, je pourrais me cantonner aux quelques recettes que je maîtrise et me graisser le museau et celui de mes proches en toute sécurité. Mais je n’en fait rien, évidemment emoticone. c’est tellement plus drôle d’expérimenter, d’élargir mon horizon et de tenter de fabriquer de nouveaux produits. Sauf que lorsqu’ l’on explore de nouveaux territoires, il survient parfois quelques (petites emoticone) mésaventures.

Il y a deux mois, j’avais tenté l’après-shampoing: résultat plutôt satisfaisant, odeur délicieuse, consistence agréable, poil lustré et nourri emoticone. Mais depuis, je me suis procuré du vinaigre de cidre -très recommandé dans les soins pour cheveux- pour la phase acqueuse. Je ne sais pas si c’est à cause de ça, mais lorsque j’ai voulu faire une tentative avec, le mélange a refusé obstinément d’émulsionner. Rien qu’un liquide jaunâtre surmonté d’une mousse de la même couleur, du genre de celle qui se forme avec un bain moussant emoticone. Pas de bol, alors que j’avais justement décidé de fabriquer un quantité nettement plus importante que d’habitude emoticone. L’idée que la moitié d’une bouteille de précieuse huile de germe de blé finisse dans l’évier me hérissant emoticone, j’ai sorti mon batteur à oeufs. Et là, miracle! Consistance mousseuse bien ferme. Du coup, mon après-shampoing a doublé de volume et j’ai pu faire quelques heureuses.

cimg1003.jpg 

Quant aux proportions, je vous les donnerai après mon prochain essai. Cette fois, j’ai un peu trop tâtonné pour pouvoir présenter une recette fiable emoticone.

4 Réponses à “L’après-shampoing qui a failli tourner au vinaigre”

  1. Stef dit :

    Il est vrai que la cosmétique est un art très hasardeux! Il est difficile de connaître toutes les interactions entre tous les produits et des fois il se produit des choses bizarre O_O!

  2. Tout à fait. C’est un peu comme la cuisine en fait. Mais c’est pour ça que c’est tellement amusant ;-)

  3. -D- dit :

    En effet, pour les deux ce sont de la chimique appliquée. Bien que je me raporte plus volontiers pour l’instant aux personnes dans les labos de Nuxe ou d’Avène ^^
    Tu dis donc qu’une plus grande excitation de l’élément a donné la cohérence voulue… Peut-être que le mélange initial était trop huileux pour une émulsion « à la main », donnant trop de résistance.

  4. J’ai un doute là dessus. J’avais justement augmenté la phase acqueuse de ma mixture, parce que je trouvais le précédent après-shampoing que j’avais réalisé, un peu lourd. Je penche plutôt pour le vinaigre, mais je n’en aurais le coeur net qu’à la prochaine tentative.

Laisser un commentaire