• Accueil
  • > Archives pour janvier 2010

Archive pour janvier 2010

Brigitte, un magazine féminin en quête d’authenticité (chroniques d’Oz, chapitre 2)

Jeudi 28 janvier 2010

Ce nest certainement pas un hasard. Mais à chaque fois que je pose le pied en Australie, je tombe sur un article dans un quotidien local, qui vante les mérites dun magazine féminin différent, sadressant à la femme et non à la consommatrice. Et mettant en avant des femmes de la rue et non pas des mannequins parfois à la limite de lanorexie. Et comme cest un sujet qui me tient à cœur, je ne manque généralement pas den faire le relais.

Lannée dernière, javais parlé dans ce post dIndigo , un magazine destiné aux adolescentes et qui avait vu le jour grâce à linitiative dun groupe de femmes de lEtat de Victoria en Australie. Cette année, cest le magazine Allemand Brigitte qui est cité en exemple par le très respecté quotidien de Melbourne : The Age. Lassé d’être obligé de truquer les photos pour faire paraître les mannequins moins maigrichonnes, l’hebdomadaire allemand qui existe depuis 1954 et compte la bagatelle de 3 millions de lecteurs sest décidé à ne plus utiliser de mannequins professionnels à partir du début de cette année. Rappelant que ces dernières pèsent en moyenne 23% de moins que la femme de la rue. La rédaction a lancé un appel à ses lectrices pour se substituer aux pros et a reçu 25 000 réponses. 

Mais il ne faudrait pas en conclure pour autant, que linitiative de Brigitte a été unanimement applaudie. Ici et là les critiques ont fusé, entre les magazines concurrents qui nont vu là quun moyen de relancer une diffusion en perte de vitesse, ou ceux qui ont trouvé les lectrices devenues mannequins trop minces et trop jolies pour représenter la réalité quotidienne. Mais ainsi que le souligne The Age, cette initiative est peut-être lun des signes précurseurs de changements dans une industrie de la mode qui na que trop largement contribué depuis au moins une quinzaine dannée, à passer insidieusement à 95% dentre nous, le message que notre apparence physique n’était pas adéquate. Et rien que pour ça, on dit merci à Brigitte. D’ailleurs, je me demande si je ne vais pas leur envoyer une petite photo emoticone. Pour celles qui seraient tentées par l’expérience, voici le lien pour s’inscrire. Notions de langue allemande recommandées emoticone.

brigitte1.jpg

Les bons et mauvais sorts d’une petite sorcière comblée (chroniques d’Oz, chapitre 1)

Lundi 25 janvier 2010

Il y a des jours où je ne regrette pas davoir sauté de mon lit en pleine forme. Des jours comme celui de la semaine dernière, ou un gentil monsieur en livrée noire et blanche a gratté à la porte de ma chambre dhôtel avec les journaux du matin et un petit paquet bien emballé. Jai joyeusement déchiré lemballage pour découvrir le délicieux petit cadeau que mavait envoyé mon amie Australienne, qui habite à Adelaïde, trop loin de Melbourne où je suis pour deux semaines et demi, pour venir me le remettre en mains propres. Il s’agit du tarot Sorcière, Charmes et Sortilèges de Gilian Kemp.

51nfm6qy54lsl500aa2401.jpg

Je connaissais ce jeu depuis longtemps et je dois reconnaître que je le lorgnais avec une envie enfantine emoticone, sans pouvoir me résoudre à lacheter. Trop « teenage witch » pour figurer dans ma collection de tarots et ora cles « sérieux » emoticone. Mais maintenant que quelquun a eu la gentillesse de me loffrir, je men sers tous les jours ! Les cartes sont vraiment mimis et comme dans The Goddess oracle dont je parlais récemment en raison de ses rituels, jadore le fait quil y ait un petit sortilège sur chaque carte. Même si c’est surtout pour le fun et que beaucoup d’entre eux ne correspondent pas exactement à mon éthique.

Le jeu est assez simple à utiliser et reflète son titre, bonne sorcière, mauvaise sorcière, avec des lames positives et d’autres plus sombres. Dans les faits, ce nest pas aussi blanc/noir que cela, et en dépit de leur simplicité, leur signification apporte vraiment quelque chose. Je lai utilisé pour mes tirages dune carte du matin, mais je nai jamais effectué de tirage plus complexe avec. Le tirage du chaudron qui est proposé au début du livret me semble assez tentant, mais je serais plutôt tentée de l’essayer avec l’un des jeux avec lesquels je me sens particulièrement en phase, comme Wisdom of Avalon.

cimg1086.jpg

PS: Ah oui j’oubliais, OZ est le diminutif dont les Australiens affublent parfois pour nommer leur pays. D’où le nom des chroniques que je débute aujourd’hui emoticone à la veille de leur fête nationale.

Dans les coulisses de la cinquième avenue, avec Candace Bushnell

Mercredi 20 janvier 2010

Je viens de terminer le dernier livre de Candace Bushnell, Cinquième avenue. Et je l’ai dévoré comme tous les précédents, depuis Sex and the city. Celui-ci tire le portrait d’une galerie de personnages particulièrement truculents, gravitant tous autour d’un immeuble huppé de la fameuse cinquième avenue, épine dorsale de Manhattan.

C’est toujours un délice de lire du Candace Bushnell, sur l’oeuvre de laquelle je m’étais déjà penchée dans mon post estival consacré à la littérature des poulettes, ainsi que lors d’une présentation de Cinquième avenue en présence de l’auteur, à laquelle j’avais eu la chance d’assister à Miami. Dans ce dernier ouvrage, un paragraphe, prononcé par une vieille dame à l’esprit vif comme le vent m’a laissée pensive: « Payez-le décemment et faite-le travailler très dur. Comme ça il n’aura plus le temps d’écrire autre chose à côté. Mais ne le payez pas suffisamment pour qu’il puisse mettre de l’argent de côté et démissionner. Donnez-lui une mutuelle et des avantages. Transformez le en robot d’entreprise et vous n’aurez jamais plus à vous soucier de lui. »

Conseil judicieux de l’astucieuse vieille dame pour aider une voisine à sécher la plume d’un petit intriguant malveillant en quête de ragots, le processus demeure pourtant à méditer pour la très grande part d’entre nous qui vivont d’un salaire.

51gnei0uw1lsl500aa2401.jpg 

Des mains douces au coeur de l’hiver

Vendredi 15 janvier 2010

Cela faisait longtemps que je n’avais pas fabriqué un crème pour les mains. A la demande d’une amie, qui se plaignait d’épiderme très sec sur ses mimines, en cette période hivernale particulièrement rigoureuse, j’ai concocté une formule assez simple, que je vous livre ici. Cette crème pourrait également être efficace si vous êtes sujets à l’exéma sur les mains.

Phase huileuse (30%)

-Cire émulsifiante pour textures onctueuses (Aromazone) 10%

-Beurre de karité 10%

-HV d’argan 5%

-Miel 5%

Phase acqueuse (70%)

-Hydrolat de ciste ladanifère 58%

-Gel d’aloe vera 10%

-Glycérine végétale 2%

J’ai rajouté de l’HE de genièvre et évidemment quelques gouttes d’EPP et de vitamine E pour la conservation.

Jeux de Déesses

Vendredi 8 janvier 2010

Les tarots n’ont jamais été une folle passion pour moi, mais depuis un ou deux ans, je me suis tout de même découvert un petit point faible dans un domaine précis: les oracles de Déesses. Et au fil de mes voyages ou de la générosité du père Noël emoticone, j’en ai glané trois que j’aime particulièrement.

Godessses of the new light: d’autant plus désirable que particulièrement difficile à trouver. Je connais même une femme qui se l’est acheté en allemand tellement elle en avait envie!  Comme beaucoup, j’ai flashé sur ce tarot, parce queje trouvais les images particulièrement belles. Avec une petite préférence pour Sige, qui a même été choisie comme bannière du forum Lunes Entrecroisées. Le livret est simple et pratique, avec un rappel sur la mythologie autour de la Déesse concernée et la signification de la carte dans un tirage.

 degoddess14xmdpmt1.gif

Goddess guidance oracle cards: Niché dans une petite boîte très pratique qui peut facilement se glisser dans une valise pour les vacances, je possède cet oracle depuis un an et je l’utilise très régulièrement. J’aime beaucoup l’arc en ciel de couleurs dans lequel se présentent les lames. Un turquoise pâle pour Maat, un violet grisé pour Rhiannon ou encore un vert pour Athena… Les images sont lumineuses et très inspirantes et le choix des Déesses, judicieux. Dans le livret, la signification de chaque carte est appronfondie, à travers le message que la Déesse nous envoie et un diverses hypothèses sur la signification de l’apparition de la carte dans un tirage.

51spsea2e8lsl500aa2401.jpg

The Goddess oracle: mon petit dernier. En le découvrant, j’ai trouvé dans un premier temps les images moins séduisantes que celles des deux autres oracles, et surtout moins que la couverture du coffret, que j’adore. L’interprétation des cartes en revanche, m’a séduite. Si certains concepts sont un peu trop récurrents à mon goût, j’apprécie par contre énormément la suggestion de méditation ou de rituel qui accompagne chaque Déesse. Cela donne une dimension très concrète au tirage, avec une action immédiate.

51hg9f1v9tlsl500aa2401.jpg 

Il m’arrive également de tirer avec d’autres oracles ou tarots comme Wisdom of Avalon, ou the Druid, mais je trouve un plaisir particulier à tirer une carte représentant une Déesse. Un peu comme lorsque j’utilise les deux jeux de Monique Grande autour des archétypes féminins, Féminitude et Féminilune. Souvent, je les utilise en tirant simplement une carte le matin, pour me donner la note de la journée ou ce que je dois avoir en tête ce jour-là. Mais il m’est arrivé d’effectuer des tirages plus complexes, pour répondre à une question plus précise. Dans ces cas-là, il m’arrive de créer le tirage moi-même, en choisissant à l’avance la signification des cartes par rapport à la situation donnée. Par exemple, la première carte est l’archétype féminin (ou la Déesse) qui me retient dans le passé ou qui me bloque, la deuxième celle que je devrais écouter ou celle qui me guide, et la troisième, celle vers laquelle je dois me diriger. Et cette méthode donne dans l’ensemble, des résultats très satisfaisants.

Crème à la rose et présents de Yule

Dimanche 3 janvier 2010

 

Avant Yule, j’ai actionné mes petites mimines pour fabriquer quelques cadeaux. Boucles d’oreilles personnalisées (voir photos ci-dessous, que vous pouvez également retrouver sur ma page myspace), baumes pour les lèvres d’hiver à la vanille, mais aussi une crème visage à la rose dont je vous livre la recette. Avec un peu de retard, c’est mon cadeau de Yule.

Phase huileuse

cire émulsifiante 7%

Huile d’argan 5%

Huile d’amande douce 8%

Phase acqueuse

Hydrolat de rose de damas 58%

Gel d’aloe vera 10%

Gel G5 de silice organique 10%

Glycérine végétale 2%

Actifs

Une cuillerée à moka de poudre de cranberry, d’acerola et de myrtille (cette dernière donnant une très jolie couleur).

EPP, vitamine E et quelques gouttes d’HE de rose, bois de rose et patchouli.

cimg1031.jpg cimg1028.jpg